Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 22:00

Création et construction d'une paire d'atohm ghibli

Ma sœur souhaitait une paire d'enceintes dont le son lui plaisait bien évidemment, mais avec une esthétique personnalisée.
Construire ses caisses soi même permet d'apporter une réponse appropriée et personnalisée à cet objectif.

Elle a donc choisi les Atohm ghibli pour leur restitution sonore, et notamment leur vie dans le bas du spectre.
Pour ce qui est des caisses, je me suis proposé pour les lui construire.
Après avoir passé un peu de temps sur la planche à dessin, nous sommes tombés d'accord sur des caisses classiques laquées noir,
dont la particularité serait d'avoir un anneau en bois massif pour enchâsser les haut-parleurs.
J’ai dû modifier les plans fournis par Atohm tout en respectant le litrage pour mettre en œuvre cette particularité esthétique.
Il ne restait plus qu'à se lancer... L’assemblage de la caisse commence en faisant l’angle avant en haut, puis je rajoute le bas.



Pour assurer la rigidité de la caisse, cette dernière est équipée d’un renfort sous le HP de médium grave. Il est évidé en son centre.



Mise en place et collage, puis je silicone l’intérieur de la caisse au niveau des angles pour assurer une parfaite étanchéité.





Pour ce qui est du trou de l’évent, il est préférable de le faire avant de coller les planches, c’est plus facile en terme d’accès ;)
Je le fais à main levée, c’est pas super régulier malgré tout…



Pour rattraper le coup je coupe mon tube en PVC qui va servir d’évent



Puis, je le met en place et prends appui sur la face intérieure du tube pour finir mon trou avec une fraise à affleurer, et là, c’est nickel.



Les phases de collage se succèdent, le deuxième côté est mis en place…



Puis l'évent est collé…



Et enfin la face avant pour fermer la caisse.



Il ne reste plus qu’à percer à la défonceuse les trous des HP pour que cette grande caisse à chaussures
commence à ressembler à une caisse d’enceinte.



Bien, intéressons nous maintenant à la garniture en bois.
Je commence par tracer au compas les contours du 8 sur la planche de sapin.



Puis avec la défonceuse fixée sur une planche et une vis en guise de pointe de compas, je découpe la planche en bois
(et oui, je n’avais pas encore construit ma newbinette à ce moment là…)



Une fois le tour extérieur terminé, j’attaque le fraisage pour encastrer les HP,
reste plus qu’à percer pour faire passer les aimants…



Une fois la garniture en bois mise en forme, je reporte sur une planche de médium la forme.
Je peux donc percer la planche de médium de la forme exacte de la garniture.



Cela me permet d’insérer la garniture dans l’épaisseur de la planche sur le même principe que la marqueterie
(bon c’est un peu moins précis quand même, c’est la première fois que je m’essaie à ce genre d’exercice…)



Pendant que la colle de la garniture sèche, j’en profite pour percer le trou du bornier,
et évaser le trou de sortie de l’évent.



Nous avons souhaité garder le trait caractéristique d’Atohm sur la face avant.
Ce dernier est profond comme la feuillure des hauts parleurs.
Pour être sûr de ne pas abîmer ma face avant lors du fraisage de ce trait médian, j’utilise deux rails en alu qui bloquent ma défonceuse,
ne rendant possibles que les mouvements latéraux, et non de haut en bas.



Passons maintenant aux inserts à frapper.
J’ai le mauvais souvenir de les avoir enfoncés au marteau sur une caisse déjà montée, ce n’est absolument pas une bonne idée.
Pour celles-ci, j’ai décidé de les coller avec de la colle « ni clou ni vis » de pattex,
et je les maintiens en pression pendant le séchage avec d’autres vis que celles utilisées pour maintenir les HP,
inutile d’abîmer leur filetage pour cette opération.



La même avec les HP mis en place pour vérifier que tout passe bien comme il faut.



Je peux maintenant commencer la construction de l’autre caisse sur le même principe.



Gros plan sur la bouche évasée de l’évent, c’est bien pratique la défonceuse pour ce genre d’opération…
Par contre, pour éviter les rayures à l’intérieur du tube, j’aurai dû utiliser un bout de tube martyr pour la phase de rectification du trou,
puis mettre une protection mince à l’intérieur du tube (genre scotch) à l’emplacement du trajet du roulement de la fraise,
je le saurai pour la prochaine fois.



Les caisses sont assemblées et collées avec des tourillons. Les inserts en métal servent à être sûr de bien faire les trous en face l’un de l’autre
C’est assez précis.



Bien, je vous fait grâce des autres photos de la construction, c’est la même chose que la première.
On se retrouve donc au moment où il faut coller la face de finition sur la face avant de la caisse.
Première précaution, faire des fraisages dans l’épaisseur de la face avant de la caisse
pour ne pas être gêné par l’épaisseur des inserts en métal lors du collage.



Il ne reste plus qu’à enduire généreusement de colle à bois…



…et mettre sous pression.



Attention, n’ayant rien mis pour « bloquer », la face avant de finition a surfé sur la colle au moment de la mise en pression
m’obligeant à jouer du serre joint pour rattraper le coup et être sûr que la face soit bien collée pile poil sur l’autre sans décalage…
Bien évidemment, pour éviter ce genre de désagrément fertile en mots non appropriés pour les jeunes oreilles,
deux tourillons suffisent pour bloquer les planches l’une sur l’autre, ou alors, un guide latéral, et un pour le haut et le bas…chacun sa technique…
Inutile de vous dire que pour la deuxième enceinte, deux tourillons sont venus s’intercaler entre ces deux planches.
Allez, un petit essai de mise en situation du Tweeter pour vérifier les profondeurs d'encastrement.



Même chose avec le cache métal du médium.



Bien, voilà mes deux caisses montées et collées, prêtes pour recevoir la finition.







Tout d'abord, la première phase consiste à passer la sous couche pour homogéneiser la surface du médium.



Puis c'est la première couche de vernis sur la garniture, pas facile de protéger en suivant les contours.



Ensuite, j'attaque le noir



Première couche pour les deux enceintes et premier ponçage.
Ca fait toujours drôle d'avoir l'impression de retirer la peinture qu'on vient de mettre...



Les joies de la protection pour les arrondis...



Allez, la deuxième couche de noir.



Bon, le vernis intial n'est pas homogène, la couleur est franchement moche.
Je décide de remettre les garnitures à blanc et de recommencer avec un autre vernis.



Ca devrait être mieux ainsi.



On passe à la troisième couche de noir.



Ca commence à être bien.



Et le vernis est beaucoup mieux ainsi.



Alors évidemment, le problème quand on peint au rouleau, c'est qu'il peut y avoir des traces...
Ca va, c'est derrière, et ça va être rattrapé par le vernis incolore.



Dont c'est la première couche.



Une fois que le vernis est sec, mise en place de l'amortissant, du feutre.



Il ne reste plus qu'à monter les HP pour toucher presque au but.







C'est quand même limité en terme de finition le rouleau...





Avec ou sans cache, c'est au choix.





Il ne reste plus qu'à faire les pieds. Les pentes sont mises en forme au rabot à main, galère...







Allez, on les met en place sous les caisses.
 Joli le logo ainsi mis en valeur.





Le câblage est fait avec du qed qdos 25th anniversary.



Voici donc une enceinte dans sa livrée définitive.



L'installation, les enceintes sont alimentées par un NAD 320 bee, et une platine CD HK en source.



Et pour finir, comparons le résultat avec le projet, assez ressemblant aux différences d'échelle prêt...



Partager cet article

Repost 0
Published by Icelade - dans Enceintes DIY
commenter cet article

commentaires

ARX 23/03/2009 08:12

Vraiment du travail de pro,bluffant.Bon continuation.ARX

Luisito 18/03/2009 00:14

Superbe! Chapeau!

Icelade 18/03/2009 07:55


Merci, et en plus, elles marchent très fort...