Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 14:32

Nouvelle année, mais toujours la suite des aventures des Icelantes.

 

Lundi 1er janvier 2007 

Il est temps d'enfin me résigner à changer mon fusil d'épaule concernant la finition des côtés de l'enceinte. En effet, depuis le début, je compte faire un placage bois massif de 5mm d'épaisseur. Même si ça prends du temps, il est facile de faire des plaques en 5mm d'épaisseur et les cintrer perpendiculairement au fil du bois. Initialement, le placage devait être en pin massif, en choisissant dans des planches des parties sans noeud. Mais cet assemblage de planches avec un fil non suivi donne un visuel très surprenant, et au final pas à mon goût. Par ailleurs, le risque que le bois se fende avec le temps au rayon de courbure le plus fort est réel et sérieux. Je décide donc de faire des essais de cintrage dans le sens du fil du bois. Et bien là, c'est pas gagné. Avec le sapin, il faut descendre à 2mm d'épaisseur pour courber à peu près comme il faut. Je fais un essai en étuvant du pin, ça craque au plus fort rayon de courbure (mais ça reste cintré). Je fais de essais avec du samba : ça marche 1 fois sur 2. Bref, avec les moyens dont je dispose, et surtout compte tenu du fort rayon de courbure vers l'avant de la caisse, c'est mission presque pas facile, ou alors avec un taux d'échec très important. Je décide finallement à la vue des réalisation de Sonus Faber de faire une finition mixte : les côtés seront en placage fin et des pièces du dessous et dessus seront dans la même essence mais en massif.

Vendredi 12 janvier 2007 

Le hasard (???) fait bien les choses. Alors que mes pas me ménent vers Boulanger dans la galerie commerciale de Carrefour, mes yeux sont attirès par une grande affiche sur la devanture de Casa : tout le magasin à 50%. N'ayant besoin de rien, je suis bien évidemment rentré, à la recherche d'un quelconque objet que je pourrai détourner de son usage normal. Et c'est ainsi que j'ai trouvé ces bougeoirs en aluminium massif.


J'ai de suite imaginé pour eux une reconversion en pied et en séparation pour les caisses. J'en ai donc adopté douze qui une fois démontés trouveront naturellement leur place entre le monitor et le caisson, et en dessous du caisson...


Dans le même genre, je suis reparti avec deux boites à café senseo, mais on en reparlera plus tard... 

J'ai de suite imaginé pour eux une reconversion en pied et en séparation pour les caisses. J'en ai donc adopté douze qui une fois démontés trouveront naturellement leur place entre le monitor et le caisson, et en dessous du caisson...Dans le même genre, je suis reparti avec deux boites à café senseo, mais on en reparlera plus tard... 

Samedi 13 janvier 2007 

 

Je me rends chez le grossiste en matériaux près de chez moi à la recherche de l'essence de bois clair qui fera mon bonheur. Le coix en placages n'est pas immense, mais je tombe sur de superbes feuilles de placage en hêtre blanc : j'ai trouvé mon bonheur. Je repars donc avec près de 2,5 m² de placage en 25 cm de large pour la modique somme de 20€!!!!!


Vendredi 19  janvier 2007 

 

Occupons nous maintenant du bois massif. Equipé de mon rabot, je pars à la recherche de la planche dont la teinte sera la plus proche possible de celle du placage. C'est une belle pièce de bois de 2m30 sur 40cm et de 27mm d'épaisseur qui prends place dans mon coffre.


Bien, si la construction n'avance pas, j'ai au moins les matériaux pour la suite. Et pendant ce temps là, les caisses jouent à chat perché...


Vendredi 9  févrer 2007 : 1h (123 heures)

Confiné dans le garage, sans la possibilité de faire de bruit, je m'attaque aux pièces de séparation monitor caisson. Comme je l'ai déjà dit, ce seront les "rondelles" en aluminium qui serviront de support. J'ai donc découpé à la scie cloche les rondelles d'airlite qui seront collées sur ces rondelles en aluminium afin de désolidariser les deux caisses. 

Voici le résultat des coupes, côté pile et côté face


Puis essai de mise en place sur les rondelles en aluminium


Et enfin mise en place entre le monitor et le caisson pour apprécier le "look" et la hauteur de séparation du monitor et du caisson.



J'en profite également pour commencer une réflexio sur les pointes, ayant dans mes tiroirs des pointes Focal dont le pas de vis est exatement celui des pièces des bougeoirs. En faisant l'essai sur les monitors (moins lourdes à déplacer que les caissons), ça donne ça.

Vendredi 23  févrer 2007 : 7h (130 heures)

 

Aujourd'hui, tous les ingrédients sont réunis pour faire avancer le projet : 1 jour de RTT pour prendre le temps, une météo pas trop capricieuse pour me permettre de passer du temps dehors. Au programme d'aujourd'hui, une phase très ingrate : réalisation des masters d'égalisation, et rattrapage des petits défauts de parallélisme avant/arrière.
En effet, l'option de partir sur un placage latéral fin m'obliga à avoir des caisses exemptes de défauts, et la précision d'ajustement dont je vais avoir besoin aussi bien pour la face avant que pour la poutre répondent à la même logique. J'ai donc passé la matinée à réaliser ces deux masters d'égalisation parfaits.


et l'après midi a été mis à profit pour faire un "tunnel" d'égalisation et rectifier de manière DEFINITIVE le problème de planéité avant arrière ainsi que ce problème de parallélisme entre les face avant et arrières. Certains diront probablement très justement que c'est du détail et passer 1 journée là dessus est mal investir son temps!!!Ils ont probablement raison, mais seule la perfection m'intéresse, et si je ne suis pas sûr de l'atteindre, j'essaie de m'en approcher un maximum.
La suite des aventures est pour bientôt, je rentre dans une phase plus calme, pour laquelle il ne m'est pas indispensable de bloquer de longues périodes et surtout qui ne font pas de bruit (donc possibilité d'avancer le soir....)
 

 

 

  Lundi 26 février 2007 : 1 heure (131 heures)  

 

    Ce soir, je commence à coller les faces arrières en médium de 1cm d'épaisseur qui vont servir d'arrétoir au placage, mais également de support de fixation pour les poutres. Voici le premier jet, pour ce qui est de l'autre monitor et des caissons, c'est kif kif, dont je vous ferai grâce de la "valse" des photos à base de serre joints divers et variés...

Samedi 3 mars 2007 : 5 heures (136 heures)

  Parallèlement à la construction des caisses, je réalise les pièces qui vont me permettre d'en assurer la finition. Je vous présente ici mon système de poncage qui doit assurer la perfection des côtés et de la poutre. C'est en discutant avec Krapo que j'ai eu l'idée de procéder de la sorte. Le principe : je réalise une pièce cylindrique sur laquelle est collée du papier absasif. Cette pièce cylindrique fixée sur un tour tourne donc autour de son axe, c'est elle qui assure donc la partie poncage uniforme. Les masters  présentés un peu plus haut vont donc servir de guide à l'ensemble.
La première étape consiste donc à me faire la main sur le tour pour réaliser ladite pièce cylindrique. Je pars donc d'une poutre.


Puis j'arrondis les angles au rabot.


Vu l'ampleur du chantier, je fixe la poutre sur le tour.


 Pour continuer de retirer le l'épaisseur avec un outil plus adapté.


Puis je commence le tournage


Pour en fin de première journée avoir ce résultat (il y a encore du boulot...)


Ca fait des copeaux...


Dimanche 4 mars 2007 : 1 heure (137 heures)

Haut les coeurs, je prends une heure ce soir pour enfin bitumer la deuxième caisse et continuer mes collages sur les faces arrières. 

Lundi 5 mars 2007 : 1 heure (138 heures)

Au programme de ce soir, découpe des dernières planches qui vont me servir à faire les poutres, ainsi que la découpe du gabarit de mise en forme des poutres. Ca fait quand même un sacré volume de bois ces deux poutres.


 Parallèlement, j'ai récupéré l'épaisseur de la planche du haut du deuxième caisson par ajout à l'intérieur d'une planche de 1 cm, afin d'avoir une épaisseur équivalente à l'autre caisse. En effet, suite à une erreur de mesure, je me suis retrouvé avec un décalage d'épaisseur au niveau de la planche supérieure du caisson : 22mm pour l'un, et 12 mm pour l'autre. Afin de ne pas impacter la hauteur du caisson dont la planche est trop fine, j'ai donc du rajouter par l'intérieur un planche de 10mm pour récupérer la bonne épaisseur. J'ai donc du pour l'insérer dans le caisson couper la planche en deux par sa moitié.

Mardi 6 mars 2007 : 1 heure (139 heures)

Ce soir,  j'ai fini de coller ma dernière planche d'arrière et j'ai commencé à travailler sur les poutres.
Les planches arrières sont solidement collées au corps du caisson et alignées avec un jeu de tourillons.


Encollage du caisson


Et mise en pression. On peut voir le dessin de la future trappe amovible du filtre qu'il me reste à faire sur ce caisson, l'autre étant déjà faîte.


En assemblant les planches qui vont former les poutres, ça donne ça.


Le dessin des découpes futures...


Jeudi 8 mars 2007 : 1 heure (140 heures)

Avant de collet entre elles les planches de la poutre, je décide de mettre en place dès maintenant les tourillons qui feront la fonction entre le caisse et la poutre. Il est imératif que les trous soient extémement alignés, sur 10 tourillons, il n'est pas possible d'envisager du jeu. Je fais donc les trous dans la planche de la poutre à la perceuse colonne.


Puis je reporte les trous deux par deux grâce aux centreurs, en mettant en place les tourillons au fur et à mesure.


Ce qui permet d'aligner parfaitement mes planches pour le futur...


Vendredi 9 mars 2007 : 1 heure (141 heures)

Afin que les planches constituant la poutre ne glissent pas au collage, je les solidarise avec des tourillons. Pour que ces derniers ne se voient pas lors de la mise en forme de la poutre, je les met au milieu. De la même manière, il me faut garder à l’esprit qu’ils ne doivent pas dépasser que ce soit en haut ou en bas. Illustration en quelques photos.


Tout est prêt, on colle.


Bon, ça m’a l’air pas mal.


Dimanche 1er avril 2007 : 4 heure (145 heures)

Reprenons un peu les choses sérieuses. Tout d’abord, je prépare une belle mixture bois+colle pour faire mes corrections de surface. C’est pas très joli quand c’est pas poncé. Par contre, c’est bien solide.


Passons à la trappe d’accès au filtre. J’ai prévu de fixer le filtre du caisson sur la planche du bas, cette dernière étant amovible pour accéder facilement aux composants.
Un coup de scie sauteuse pour faire le trou.


Puis mise en forme de la planche à la table à défoncer en faisant un lamage sur la moitié de l’épaisseur.


Je reporte le lamage sur le fond de la caisse. Comme à chaque fois, on tombe sur des surprises, souvent mauvaises : et paf, en plein dans les vis, merci la dremel…


Bon ça y est, la trappe est en place, ça jointe bien.


Les deux caisses, avec et sans leurs trappes.


Continuons, avec le gabarit de mise en forme des poutres.
J’ai utilisé des chutes pour construire mon gabarit. Pour faire le même arrondi, j’ai associé les planches, et j’ai fait le trou à la newbinette. Il va me permettre de faire un arrondi parfait, et surtout, de le reproduire de façon identique 4 fois. J’ai prévu qu’il soit modulable, en terme de hauteur de poutre, mais également de largeur.


Lundi 2 avril 2007 : 1 heure (146 heures)

Au programme de ce soir, je fouille dans mes chutes de médium pour les découper et les coller afin de faire les bouchons de mon tube PVC. 

Mardi 3 avril 2007 : 1 heure (147 heures)

Elles sont belles mes chutes, elles sont belles. Allez hop, fixation sur le tour et mise en forme. Le but est de faire une partie de 57mm de diamètre pour l’insérer dans le tube, et une de 63 mm pour affleurer l’extérieur du tube.


Une fois retiré le double face qui maintient les deux bouchons, voilà ce que ça donne.


Mise en place en bout de tube, et voilà le résultat. Bon, je sais, c’est pas extraordinaire, mais c’est le boulot que c’est censé faire qui va être intéressant.



Mercredi 4 avril 2007 : 1 heure (148 heures)

Bon, je met en marche le tour. Ça tourne rond, mais il y a un balourd d’à peu près 3 à 4 mm d’amplitude, pas bon.
Premier essai : je remplis le tube de sable pour l’alourdir et le rigidifier.
Refixation sur le tour et mise en marche : encore pire. Vite j’arrête tout et vire le sable.
Il me reste un plan B : rigidifier le tube en mettant un système de croix en bois à l’intérieur. Allez hop, toujours dans mes chutes je trouve les planches idoines, découpe, fixation, rabotage, mise en forme. Il faut que ça rentre pile poil : si ça force, on déforme le tube et c’est pas bon, si ça flotte, ça ne rigidifie rien : il faut procéder pas à pas, par étape et au final ça rentre pile comme il faut.
Je remet mon ensemble sur le tour, et là, magique, 1mm d’amplitude maximum en rotation. Vivement la suite… 


Jeudi 12 avril 2007 : 4 heures (151 heures)

Afin de simplifier la suite de certains de mes travaux, je décide d’investir enfin dans une scie sur table. Et comme je n’ai pas la place d’en prendre une à demeure, un modèle pliant et qui peut rouler tombe tout à fait bien…


La première coupe que je fais avec est la planche horizontale de mon gabarit de mise en forme des poutres. La planche en question est fixée de telle sorte que le gabarit respecte la profondeur de la découpe que j’avais dessiné.


La phase suivante est de la pure expérimentation, et c’est la partie la plus intéressante de l’expérience, la mise en pratique. La question est : est-ce que ça va marcher comme je veux ???
La première étape consiste à mettre du double face sur le tube en PVC.


Deuxième étape, mettre le papier abrasif sur le double face.


Troisième étape, faire les essais, et ça marche. Je vous présente l’Iceladette, le système de ponçage horizontal et circulaire avec copieur de forme…


Quelques photos de l’arrondi mis en forme ainsi que la partie plane.


Un petit coup de scie sur table et de rabot à main pour arrondir la poutre, et la voilà qui prends forme…


Sur la lancée, je fais les découpes à 45° des côtés de la partie plane, c’est vraiment génial cette scie sur table, ça coupe dans un sens, et quand on retourne la poutre, ça coupe également dans l’autres sens…Bon cherchez l’erreur.


Et oui, c’est génial, mais quand on veut aller vite, on réfléchit moins, et quand on réfléchit moins, on fait des conneries….


Vendredi 13 avril 2007 : 4 heures (155 heures)

Bon, eh bien aujourd’hui, je commence par réparer mes conneries d’hier, en découpant, ajustant et collant une pièce de médium équivalent à la partie coupée dans le mauvais sens…Pour faire quelque chose de propre, c’est une histoire de plus d’1 heure, énervé après moi que je suis…La suite de l’histoire aujourd’hui, c’est la mise en forme et la mise en place des planches constituant les autres poutres, à savoir l’autre poutre caisson et les deux poutres monitor. Au programme donc, perçage, tourillons, ajustements, dessin…Et quand ma réparation de ce matin est sèche, mise en forme de la partie ajoutée.


Dimanche 15 avril 2007 : 3 heures (158 heures)

Aujourd’hui, je suis réquisitionné pour faire un meuble sur mesure pour la salle de bains. Je profite de quelques temps libres entre temps pour commencer à retirer l’excédent de bois des poutres pour en faciliter la mise en forme ultérieure. C’est sympa, les poutres prennent doucement leur forme défnitive.


Quelques photos de famille…

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 21 avril 2007 : 2 heures (160 heures)

L’heure est venue de jouer à nouveau de la newbinette : au programme, le perçage des trous des évents dans la caisse mais également dans la poutre. L’évent est constitué d’un tube de PVC évasé à son embouchure avec une fraise ¼ de rond de 95 mm de rayon. Pour faire un raccord propre, il me faut donc encastrer l’évent par l’arrière jusqu’à 95 mm de l’extérieur de la poutre. Je calcule donc précisément pour défoncer de la profondeur requise.


Ensuite, il me suffit de mettre en place l’ évent, faire un trou dans le milieu de la planche correspondant au milieu de l’évent, et insérer une fraise à roulement qui en prenant appui sur l’intérieur du tube de pvc va me permettre de faire une défonce du diamètre interne du tube.


Autre actualité du jour, la mise en forme grâce à la miniceladette de la deuxième poutre de caisson. Pourquoi la miniceladette ? Eh bien j’ai fait le constat qu’il était préférable d’ajuster la largeur du système de ponçage à la largeur de la pièce à poncer. J’ai donc utilisé un tube plus petit et réitéré le système double face+papier abrasif pour faire cette deuxième poutre.


Mardi 25  avril 2007 : 1 heures (161 heures)


Je profite d’être « coincé » dehors à surveiller les enfants pour coller entre elles les planches des poutres des monitors. Petite astuce : pour éviter que les deux planches du bas glissent l’une sur l’autre à leur extrémité au moment du collage, j’ai inséré entre mes bandes de colle à bois un petit morceau de double face chargé de solidariser les planches pendant l’opération de serrage : ça fonctionne parfaitement…


Lundi 30  avril 2007 : 5 heures (166 heures)

Vive le pont du 1er mai…Aujourd’hui, ça avance : mise en forme des deux poutres des monitors, toujours à la miniceladette (génial ce truc) puis j’attaque le sacrifice des côtés des caisses. Mais avant ça, j’ai quand même fait l’arrondi de la sortie d’évent avec ma fraise ¼ de rond. J’ai du bricoler vite fait une cale pour surélever la semelle de la défonceuse qui se levait en épousant l’arrondi fait à l’iceladette, mais je m’attendais déjà à cette hypothèse…


C’est un grand moment de doute et de souffrance, mais il faut en passer par là. Finalité de la chose : il me faut rajouter de la matière au niveau du galbé du côté, vers la face avant de l’enceinte pour avoir la largeur adéquate pour le 23 cm. La meilleure solution dans ce cas consiste à retirer de la matière pour faire une base droite, y coller une planche et ensuite mettre cette dernière en forme. Sur le premier monitor, je m’y suis pris comme un manche et la lame a dévié, résultat, j’ai coupé plus profond que ce que je souhaitais. Ça reste malgré tout dans les bonnes proportions. Pour les autres, les coupes seront moins spectaculaires…(normalement)


Je ne résiste pas à la tentation de vous montrer les poutres alignées comme à la parade.


Tout comme je n’ai pas pu m’empêcher de mettre en place les poutres sur les monitors, histoire de voir….Ça prends forme.



Samedi 5 mai 2007 : 3 heures (169 heures)

Comme prévu, je continue à couper les côtés des caisses pour faire des parties planes qui vont accueillir les planches de réalésage. Et puisque l'idée me trotte dans le tête depuis quelques temps, voici une série de clichés donnant une idée approchante de la stature finale de ces enceintes, je ne sais pas vous, mais moi, ça me plaît terriblement....
La planche en bois sur le dessus de l'enceinte symbolise le capot arrière du twweter.
Et les poutres qui dépassent en haut et en bas correspondent à l'épaisseur des planches de hêtre massif qui vont être rajoutées...
Toutes les autres planches servent juste à surélever et faire tenir...






Samedi 26 mai 2007 : 5 heures (174 heures)

Bien, maintenant que j’ai sacrifié les côtés à la scie sur table, il me faut maintenant bien aplanir cette surface. J’ai retenu comme c’est maintenant souvent le cas la technique de la défonceuse sur double rail : un jeu de rails pour simuler en altitude la surface à aplanir, et un autre sur lequel prends place la défonceuse. Dans l’exemple présenté, j’ai pris l’option de fixer la défonceuse non pas sur de rails mais sur une planche de médium.




 Une fois que les côtés de les caisses ont été rectifiés, je m’attaque à un autre chantier : faire un axe en médium pour l’iceladette. Et oui, tube+2 bouchons en médium+rigidificateur central , ça fait un assemblage de 4 pièces qu’il faut mettre en mouvement autour d’un axe, et le plus symétriquement possible pour éviter les balourds lors de la rotation. Soyons clair, ça ne marche pas à la hauteur de mes espérance, surtout pour les travaux de précision que j’entreprends. La solution est simple : un minimum de pièces à assembler, et valider l’aspect symétrique de la chose : la solution, tourner un axe en matériau plein et homogène de 57mm de rayon afin de rentrer sans jeu à l’intérieur d’un tube PVC de 63 mm de diamètre externe (57 mm interne). 
Le matériau retenu : le médium. J’ai donc collé entre elles 4 planches de médium de 19 mm, dégrossi au rabot et mis sur le tour. Petite innovation, au niveau de la tête d’entraînement, plutôt que d’utiliser la point, j’ai creusé le profil due la tête à 6 pans pour la rentrer dans l’épaisseur, et ainsi m’assurer une excellent transmission de la force de rotation. 

Jeudi 31 mai 2007 : 1 heure (175 heures)

C’est pas le tout, mais il ne vas pas se tourner tout seul cet axe, donc un peu ce soir, de la poussière partout. Pour contrôler le diamètre, je fais glisser une chute de tuyau au fur et à mesure que j’avance afin d’être au plus prêt des 57 mm. 
 



 

 Samedi 2 juin 2007 : 2 heures (177 heures)

Ça y est, ce matin, je finis de tourner les 95 cm de mon axe. Mise en place du tube (qui rentre presque en force), fixation sur le tour, moteur, rotation impeccable : plus de balourd. YYEESSS, ça marche. J’utilise donc cette technique pour bien aplanir sur mon premier caisson les découpes faîtes latéralement vers l’avant. J’ai mis aux deux extrémités du caisson des guides qui prennent appui sur la partie plastique du tube, le papier de verre abrasant tout ce qui dépasse. Il ne me reste plus qu’à faire l’autre côté sur la même caisse, puis par la suite, la deuxième caisse… 

Et comme c’est plus sympa de travailler en musique, je vous présente la sonorisation de mon garage : la vieille chaîne philips (15 ans).

  

 

 Les enceintes (fausses 2 voies)

 

Et le caisson. 


Lundi 17 septembre 2007 : 2 heures (179 heures)

Après 3mois et demie de stand by total, je me remet à l’ouvrage. Je passe donc un peu de temps cet après-midi pour faire sur le deuxième caisson les plats qui me permettront de coller mes rajouts de médium. 
 

 

Vendredi 21 septembre 2007 : 6 heures (185 heures)

Allez, je continue sur la lancée. Aujourd’hui va être le lancement officiel de l’utilisation de l’iceladette pour le but initial : mettre en forme les côtés et les poutres. 
Je commencerai donc par les monitors. On voit sur cette photo la partie du monitor qui a été mise à plat sur l’avant, et le rajout de bois. 



Vue la spécificité de la forme du dessus des monitors (en pente), j’ai décidé de les mettre en forme tous les deux en même temps. Il s’agit donc de fixer sur les « culs » des deux monitors les gabarit, en les alignant parfaitement (ça prends pas mal de temps…) 


Les monitors sont fixés en tête à tête. 


Et maintenus solidaires par la face avant, 


Mais également au niveau des poutres sur l’arrière. Détail sur la solidarisation des poutres. 


Vue de derrière, ça fait un drôle de look J (pour une centrale ???) 


Présentons maintenant l’ensemble face à l’iceladette.  Il suffit de bien placer l’ensemble de sorte à ce que le gabarit touche le tube et surtout pas la partie abrasive. 


Ensuite, il suffit de contrôle le ponçage en déplaçant l’ensemble du haut vers le bas. 


Voici une idée du rendu en cours de ponçage. 


Après quelques kilos de poussière, les poutres sont mises en forme. Comparez avec les photos un peu plus haut des poutres « brutes ». 


Comme on peut le voir sur ce cliché, le profil des poutres est scrupuleusement le même que celui du gabarit… 


Pour ceux qui veulent des idées de design différent, ces photos peuvent donner une piste….La suite bientôt, j’espère J 


Vendredi 26 octobre 2007 : 3 heures (185 heures)

Allez, je remet l'ouvrage au travail. Au programme d'aujourd'hui, terminer la mise en forme des monitors. Quelques kilos de poussière plus loin, elles sont terminées.


Partager cet article

Repost 0
Published by Icelade - dans Enceintes DIY
commenter cet article

commentaires

XAV 30/11/2007 14:08

c'est magnifique.... mais à quand la suite ???
 
vite vite vite

Icelade 30/11/2007 14:13

La suite bientôt, dès que j'ai un peu de temps, et puis, j'ai d'autres projets en parallèle, qui feront l'objet d'une mise à jour du blog dès que j'aurai un peu de temps....

zephil 07/05/2007 15:39

Bravo Icelade !!! Magnifique travail !!!!!!!!!!!!

Breizheau 06/04/2007 04:01

La il y a du taff de fait !!!!!! :B Mes ficelles pour ce projet !!!
Olivier